Des TICs à l’économie numérique: Enjeux d’un changement

167
PARTAGER

L’économie numérique, nombreux sont les Ivoiriens et tous ceux qui ont des intérêts en Côte d’Ivoire, à s’interroger sur les raisons du remplacement de l’ancien Ministère des TIC par un Ministère de l’Economie du Numérique. En attendant que ce ministère publie ses grands chantiers, nous nous sommes interrogés sur ce qu’est l’économie numérique.

En effet, le secteur des technologies de l’information et de la communication connait un essor fulgurant depuis les 10 dernières années, tant sur le plan des techniques que des activités associées. L’évolution du marché des TIC se caractérise par le développement des services mobiles, la télévision numérique, le développement du réseau internet et des services associes. A titre d’exemples marquant, notons le passage de la GPRS à la 3G (certains parlent même de 4G en ce moment), mobile money, le portail e-Gouv, le boom du e-commerce, les publications numériques (digital publishing), la vidéo on Demand (VOD), les développements d’applications, et les media sociaux.

La mise en place d’un Ministère de l’Economie Numérique ppeut être interprétée comme une volonté de la Côte d’Ivoire de faire des technologies un facteur de développement économique et social. Il est question de définir les enjeux sur lesquels le nouveau ministère du numérique doit axer ses efforts afin de tirer du numérique des contributions aux développement national. C’est sans doute cette intention qui a été précédée de l’adoption de la loi relative à l’ordonnance N°2015-503 du 8 juillet 2015 portant exonération des droits et taxes sur les matériels informatiques, tablettes électroniques et téléphones portables, lors de leur importation pour la mise à la consommation.

Qu’est-ce qui change avec l’économie numérique ?

Les changements majeurs de l’économie numérique se situent au niveau de la possibilité pour un plus grands nombre d’entreprises, de PME, particuliers et ménages d’avoir accès aux TICs afin d’en tirer des bénéfices. L’économie du numérique ne se limite plus aux investissements en équipement, mais également aux technologies comme outils, services et moyens de production. L’économie du numérique englobe une certaine catégorie d’activités : à savoir, les télécommunications, les services associés à la fabrication, l ‘importation et la commercialisation de produits technologiques, la construction et la maintenance de logiciels, les traitements et la gestion des données, l’utilisation des technologies comme moyen de communication dont les acteurs se regroupent en différents secteurs interconnectés.

Acteurs de l’économie numérique

L’économie du numérique regroupe 4 grands groupes d’acteurs.

  • Les professionnels des TIC : les entreprises qui exercent dans les domaines de l’informatique, des télécommunications et de l’électronique : les télécoms, les fabricants de terminaux
  • Les entreprises dont l’existence est liée à l’émergence des TIC : le e-commerce, hébergement de site web, etc.
  • Les entreprises qui utilisent les TIC comme outils pour améliorer leur productivité : banques, sécurité, santé, éducation, agriculture, etc.
  • Les particuliers et les ménages qui utilisent les TIC dans leurs activités quotidiennes : communication, loisirs, médias sociaux, etc.
economie-numerique-infographie-1024x1024
Infographie des acteurs de l’économie numérique (cliquez pour élargir)

Contributions de l’économique du numérique

L’économie numérique a des effets directs et indirects sur l’économie nationale. Les effets directs font référence aux investissement des entreprises dans les outils de productions, des investissements en équipement personnels (télévisions, ordinateurs, tablettes, smartphones, appareils photos, etc.). Les effets indirects renvoient à l’amélioration globale de la productivité grâce à l’utilisation des technologies. Par exemple, un fonctionnaire ne passera plus une demie journée dans une banque pour voir son solde et une autre journée dans un rang pour régler une facture d’électricité. Le médecin du CROU aura accès à l’historique de son patient étudiant, depuis sa naissance jusqu’au jour de sa visite à l’hôpital du CROU du campus de Cocody. Ainsi, tous le temps et les ressources économisés, seront réinvestis dans d’autres activités de production, d’éducation et de bien-être.

Par ailleurs, l’économie numérique peut être également interprétée comme une la volonté de l’Etat de relever les grands défis sociaux en exploitant les potentiels des TIC. Il s’agit notamment de l’emploi, la recherche, la gestion du système de santé publique, la planification des projets de développement, l’éducation et la formation, l’urbanisation, pour ne citer que ceux-là.

En résume, retenons que le remplacement du ministère des TIC par « l’économie numérique » témoigne de l’intention de l’état de rechercher des solutions durables aux défis socioéconomiques de la nation en exploitant le potentiel des TIC. Née des NTIC, les TIC ont été jusque-là quelque peu limités au cadre de l’implantation des entreprises professionnelles des TIC. L’Etat se donne une nouvelle mission : celle de résoudre des problèmes avec les TIC afin que les retombées rejaillissent sur toutes les couches socioéconomiques : particuliers, familles, entreprises et la nation entière. Cependant, malgré ce potentiel prometteur de l’économie numérique, il reste plusieurs insuffisances à combler. Il s’agit notamment de la sécurité, du cadre juridique et des compétences techniques (à lire dans notre publication prochaine).

Référence

Lemoine, P., Lavigne, B., Zajac, M. (2011). L’impact de l’économie numérique, revue Sociétal Repères et tendances, 73.
PARTAGER