Faut-il interdire le numérique aux enfants?

375
PARTAGER
Utilisateur internet

Il n’y a plus aucun doute : le numérique est là pour durer avec ses corolaires de gentilles et de mauvaises fréquentations qui constituent un nouveau puzzle pour les parents : interdire ou autoriser ?

Interdire le numérique aux enfants

Certains parents ont pris le raccourci pour les enfants. Pas de numérique : « je ne veux pas te voir dans un cyber café, ni sur Facebook… machin ! ».  Leurs raisons sont multiples. C’est la porte ouverte à de nombreux dérapages: Pornographie, violence de toutes les formes, addiction aux jeux, etc. Le temps réserve aux études est désormais partagé entre les chats, la musique et autres sources multimédia. En France, une étude a révélé que les jeunes Français passent 900 heures par an à l’école et 1 200 heures devant les écrans de télévisions ou d’ordinateurs. En mai 2013, le Ministre Ivoirien Anne-Désirée Ouloto conseillait aux jeunes filles adolescentes de s’éloigner des réseaux sociaux pour se protéger des abus et de la violence sexuelle.

Les écrans de toute sorte (télévisions, smartphones, tablettes ordinateurs) ont des effets nocifs sur la santé des enfants. Selon les experts, un enfant qui passe deux heures sur un écran par jour augmentent ses risques de maladies cardiaques, d’hypertension artérielle, de diabète, et d’obésité. Par ailleurs, d’autres études démontrent que ces appareils peuvent causer des troubles de sommeil. Alors que faire ? serait-ce une bonne idée d’interdire l’accès aux enfants ? Il existe des recommandations d’experts européens et américains dans le domaine.

La Méthode du 20-20-20

La méthode 20-20-20 recommande de reposer ses yeux lorsqu’on travaille sur un écran. Ce qui veut dire il faut faire une pause de 20 secondes toutes les 20 minutes en regardant autre chose que l’écran, à 20 pieds (1 pied = 0,3048 m).

La méthode 3-6-9-12

Pas d’écran avant 3 ans, une heure par jour entre 3 et 6 ans, 2 heures entre 6 et 9 ans et 3 heures au-delà.

Pas d’écran avant 3 ans.

Toutes les études s’accordent pour dire que écrans passifs tels que la télé ou les films DVD n’ont aucun effet bénéfique pour l’enfant. Par contre les écrans interactifs tels que les tablettes peuvent aider un enfant dans son développement cognitif avec l’aide appropriée d’un parent.

Entre 3 à 6 ans, pas de console de jeux électronique personnelle

A cet âge, il n’est pas conseillé d’exposer l’enfant tout seul devant la télévision, console de jeux ou des tablettes. Car l’enfant est capable de reproduire une scène par imitation. Il est conseillé de créer une interaction en invitant l’enfant a parler de ce qu’il voit avec une personne adulte.  Avant 6 ans il est déconseillé de laisser l’enfant jouer seul pendant de longues heures car cela peut vite devenir compulsif. L’enfant doit apprendre à vivre également dans le monde réel et ne pas se réfugier derrière les écrans électroniques.  Les tablettes ou autres jeux ne doivent pas être un moyen de se débarrasser de la présence des enfants au sein de la famille.

Le numérique aux enfants de 6 et 12 ans

L’école primaire débute à cet âge. Les jeux et applications sur les tablettes sont très éducatifs. Le monde réel devient également de plus en plus numérique. Autoriser les enfants à entrer dans le numérique est une manière de les préparer aux compétences dont ils auront besoins à l’âge adulte. A cet âge savoir se servir au bon moment a des bénéfices, mais l’excès reste nocif. Les parents et l’école doivent cependant maintenir un contrôle. Il est conseiller d’apprendre les enfants à s’autoréguler, c’est-à-dire responsabiliser les enfants, fixer des heures d’utilisations. Il existe des logiciels de contrôle parental qui peuvent aider les parents.

Le numérique aux enfants de à de 12 ans et plus

Le numérique devient un vaste champ qui, si bien utilisé, peut augmenter les capacités de réflexion, l’esprit ce synthèse, les compétences de communication et de collaboration. En revanche, l’absence de règle et de contrôle, l’usage excessif peut avoir des conséquences dévastatrices. L’accès à l’internet n’a presque pas de limite. Cette impression de liberté peut entrainer les enfants à explorer d’autres univers nocifs pour leur expérience d’adolescent.

Dans la vie réelle, on parle souvent de mauvaise fréquentation qui auraient des conséquences sur les adolescents. Le numérique aussi à ses mauvaises fréquentations. Doit-on leur interdire ? Un bon psychologue de l’éducation vous répondrait « il est inutile d’interdire le numérique aux enfants, ils les utiliseraient quand même.  En revanche il faut leur faiire prendre conscience. Malheureusement on interdit trop vite en Afrique. Mais quel est le résultat de toutes ces interdictions. Eduquer est bien mieux qu’interdire.  Encore une fois, poser la question à des spécialistes lorsque l’on est confronté à cette phase de prise de décision. La protection est bien diffèrent de l’interdiction.

PARTAGER